La vigilance

Ce mois-ci, nous sommes invités à pratiquer la vigilance. Nous venons d’entrer dans le temps du Carême. C’est un temps de purification afin de monter vers Pâques avec un cœur nouveau. C’est comme faire un grand nettoyage avant une fête.

C’est au travers de la vertu de vigilance que nous allons essayer de vivre le Carême à l’école.

Être vigilant consiste à avoir une attention soutenue à veiller sur quelqu’un ou quelque chose; surveillance attentive, sans défaillance.

La vigilance est une grande caractéristique des saints qui l’ont pratiquée à l’exemple du Christ dans les Évangiles.

« Quand il sortit de la barque, il vit une grande foule, et fut ému de compassion pour elle, et il guérit les malades. » Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu, chapitre 14, versets 14 à 21

« Jésus, ayant appelé à lui ses disciples, dit : Je suis ému de compassion envers la foule, car voici trois jours déjà qu’ils demeurent auprès de moi, et ils n’ont rien à manger ; et je ne veux pas les renvoyer à jeun, de peur qu’ils ne défaillent en chemin. » Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu chapitre 15, versets 32 à 38

« Par la suite, Jésus se rendit dans une ville appelée Naïm. Ses disciples faisaient route avec lui, ainsi qu’une grande foule. Il arriva près de la porte de la ville au moment où l’on emportait un mort pour l’enterrer ; c’était un fils unique, et sa mère était veuve. Une foule importante de la ville accompagnait cette femme. Voyant celle-ci, le Seigneur fut saisi de compassion pour elle et lui dit : « Ne pleure pas. » Il s’approcha et toucha le cercueil ; les porteurs s’arrêtèrent, et Jésus dit : « Jeune homme, je te l’ordonne, lève-toi. » Alors le mort se redressa et se mit à parler. Et Jésus le rendit à sa mère. » Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc chapitre 7, versets 11 à 17

Plusieurs fois Jésus a fait preuve de compassion, d’attention, de bienveillance envers les autres. Il nous montre ainsi ce qu’il attend de nous. Il attend que nous fassions de même avec les autres.

Jésus nous demande d’être attentifs aux autres : de quoi ont-ils besoin ? que pourrais-je faire pour les rendre plus heureux ?

Jésus nous demande aussi d’être attentifs à ce qui nous entoure et au matériel que nous utilisons (qu’il ne nous appartienne ou pas !).

Pendant le Carême, essayons de prendre soin des autres et des choses que nous utilisons.

Car si je casse le stylo que j’utilise, personne d’autre ne pourra l’utiliser, il faudra en racheter un. Alors que celui-ci aurait pu durer encore un moment.

On apprécie toujours d’entrer dans un endroit propre et rangé, avec tout ce qu’il faut pour travailler et jouer. De même, on apprécie que les autres nous proposent la dernière part de gâteau, le dernier biscuit, ou un peu de leur temps pour nous aider dans le travail ou dans le jeu… On apprécie aussi de pouvoir utiliser un jouet en bon état, un stylo qui fonctionne bien, un livre non déchiré ou écorné.

Nous devons nous aussi nous montrer attentifs envers les autres si nous voulons en bénéficier. Proposons de nous-même la dernière part de gâteau ou le dernier biscuit. Proposons aux autres notre aide ou notre temps de jeu. Faisons de même attention aux objets que nous utilisons quotidiennement : ranger les jeux après les avoir utilisés, ne pas jeter les objets, faire comme s’ils étaient précieux, comme si Jésus lui-même allait les utiliser.

Se poser toujours la question : « Que ferait Jésus à ma place ? »