La piété

La piété est l’attachement fervent à Dieu, et le respect des croyances et des devoirs de la religion.

Le terme est dérivé du latin pietas, qui veut dire «vénération». C’est l’un des sept dons du Saint Esprit par lequel nous vénérons et aimons Dieu. Elle est le reflet de notre relation personnelle avec Dieu, faite d’affection et de respect. Elle est une partie de la vertu de religion par laquelle nous rendons justice à Dieu en lui donnant la dévotion, la prière, le sacrifice, le jeûne, l’abstinence, le respect, le culte, l’ensemble des devoirs par lesquels nous reconnaissons qu’Il est le Souverain Seigneur. La piété est le cœur de la religion.

Les pratiques de piété ne sont que des instruments de notre vie d’union à Dieu: elles développent la croissance intérieure et communiquent, dans la grâce, la force d’animation. Elles n’ont de valeur que comme moyens pour nourrir l’âme de la faim de Dieu.

La piété comprend des actes intérieurs et des gestes extérieurs appropriés qui nourrissent les liens d’amour et d’alliance nous unissant à Dieu. Il s’agit, par ces actes de piété, d’avoir une relation personnelle avec Dieu. Les pratiques de piété ne doivent pas devenir des normes rigides mais constituer une sorte de plan de vie qui tel un gant élastique s’adapte parfaitement à la main qui l’enfile. L’essentiel n’est pas de faire beaucoup mais de faire régulièrement et avec amour.

Les signes extérieurs de piété sont tous les signes de respect entourant Dieu tels que faire le signe de croix avec dignité, respect des lieux de prière (génuflexion à l’entrée des églises, prosternation devant le Saint Sacrement, silence, …), bien se tenir durant les prières.