La Tempérance par la réflexion.

La vertu de la tempérance s’acquière par différentes habitudes qu’il est bon de travailler. La tempérance est une vertu morale en vu de l’équilibre dans l’usage des biens créés par Dieu : les jeux, les gâteaux, … Cela implique d’exercer sa volonté pour maîtriser nos instincts. Par exemple, j’ai envie de manger une part de gâteau. Cependant, il n’est pas l’heure du goûter. Alors je vais devoir faire un choix : manger la part de gâteau parce que j’en ai envie, ou attendre que ce soit l’heure parce que c’est ce qui est bien de faire (pour ne pas avoir l’appétit coupé, pour qu’il en reste suffisamment pour tout le monde,…). Si je n’utilisais jamais ma volonté, alors je serais comparable aux animaux : c’est-à-dire que je ne ferais les choses que par rapport à mon instinct (« j’ai envie de … »).

La réflexion est un moyen d’acquérir cette vertu. Réfléchir avant d’agir permet de «faire» de manière orientée vers le Bien. Je dois me poser la question face à Dieu : « Est-ce que ce que je vais faire, ce que je vais dire, va servir au Bien ? » « Est-ce que ça va servir à mon bien, ce qui me fait envie, ou est-ce que ça va servir au Bien de Dieu ? ».

Il faut associer Dieu et notre ange gardien à toutes nos réflexions, afin que celles-ci soient en adéquation avec la volonté de Dieu, avec ce que Dieu veut pour nous. Car ce qu’il veut pour nous, c’est notre bien, ce qui nous rendra heureux.

C’est une habitude à prendre dans les petites choses pour pouvoir l’exercer dans les grandes.

Exercer sa réflexion, c’est donc ne pas dire tout ce qui me passe par la tête, ne pas poser des questions dont je connais la réponse parce qu’elle est évidente, … Cela permet aussi d’acquérir une plus grande autonomie et avoir plus d’initiatives.